Au delà du 5eme sens
Bonjour. Si tu as envie de nous rejoindre, n'oublie pas que tu as 72 heures pour lire les règles du forum, les signer impérativement et ensuite te présenter. Pour ta présentation, il te suffit de cliquer ici : http://www.audeladu5emesens.com/f4-presentation-des-nouveaux

Ton inscription te permet de voir l'ensemble..
Nous sommes ravis de ta visite ! À tout de suite !!!

Au delà du 5eme sens

Forum spirituel : Venez ici pour lire, échanger, parler de l'éveil et l au-delà...
 
Bonjour, pour voir l'ensemble du forum veuillez créer un compte... ensuite en tant que nouveau membre merci de signer la charte et de vous présenter dans les 72 h ! Merci beaucoup ! Bonne visite !

Partagez | 
 

 NOËL et son symbolisme ésotérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
PierreDeLune
Âme modérateur
Âme modérateur
avatar

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 43
Localisation : FRANCE pas loin du PARADIS

MessageSujet: NOËL et son symbolisme ésotérique   Sam 31 Oct - 5:35

NOËL et son symbolisme ésotérique





Quatre fêtes cardinales

Il existe quatre fêtes cardinales :
• Noël;
• Pâques;
• la Saint Jean;
• et la Saint Michel.


qui correspondent à des phénomènes cosmiques :

• le solstice d’hiver;
• l’équinoxe de printemps;
• le solstice d’été;
• et l’équinoxe d’automne.


Durant ces quatre périodes, il se produit dans la nature de grands afflux et circulations d’énergies qui influencent la Terre et tous les êtres vivants. Si l’homme est attentif, s’il se prépare et se met en harmonie pour recevoir ces effluves, des grandes transformations peuvent se produire en lui.


Il faut que tu croisses et que je diminue



La Saint-Jean du solstice d’été renvoie à l’initiation aux “petits mystères” produisant un être centré en lui-même et véritablement humain. Les feux extérieurs de la Saint-Jean d’été sont autant de sources de la lumière visible, pâle reflet de la véritable Lumière invisible.


La Saint-Jean du solstice d’hiver fait écho à l’initiation aux “grands mystères” où l’individu a rejoint non seulement son propre centre, mais le Centre du monde. Le feu intérieur de la bûche dans l’âtre symbolise la Lumière supra-individuelle de l’être pleinement accompli ou total.


Les deux fêtes situées aux extrêmes du calendrier,Noël d’un côté et, pour nous, la Saint-Jean Baptiste de l’autre, symbolisent l’espérance de la lumière et le triomphe de la lumière. À un bout de l’année, il n’y a presque pas de lumière donc on espère que ça va revenir et, à l’autre bout, il y a énormément de lumière, on voudrait que ça dure et on fête la lumière.


Noël est la fête de la naissance de la lumière. Dans plusieurs traditions religieuses ou spirituelles, on fait naître un « sauveur » le soir de Noël ou du solstice: on dit que Mithra et Krishna sont nés ce soir-là, comme le Christ de notre tradition. On les fait naître au solstice d’hiver, au cœur de la nuit la plus longue de l’année, c’est-à-dire au moment où l’on touche le fond de la nuit, au bout de l’année, là où tout semble mort. L’arrivée de la lumière est la promesse de salut. Et, c’est à ce moment que les journées commencent à s’allonger peu à peu; comme si la lumière apportée devait triompher petit à petit jusqu’à ce qu’elle atteigne l’autre pôle de l’année, le solstice d’été, la fête de la Saint-Jean.


Le moment du solstice est un moment qui nous permet de prendre conscience de la présence de l’esprit dans la matière,comme un éclair de lumière dans l’obscurité, une grande espérance.



Sainte Lucie




Elle serait l’ancêtre de la Fée des étoiles. Lucie veut dire Lumière, lux ou de ‘Lucis via’ qui signifie Chemin des Lumières.


Connaissez-vous l’origine de la Fée des étoiles?


C’est un héritage de la fête de Sainte-Lucie, qu’on célébrait autour du 22 ou 23 décembre, très près du solstice. Le nom Lucie vient du mot lux qui veut dire lumière. À un moment, il y a eu tout un décalage du calendrier qui explique pourquoi, chez les orthodoxes, on célèbre la fête de Noël avec un décalage de douze jours de la date de notre Noël, celui des chrétiens. Cela explique que la Sainte Lucie a été déménagée du solstice où elle se trouvait, pour se retrouver douze jours plus tôt, soit le 12 décembre. Sainte Lucie est une sainte qui a hérité de la notoriété d’une déesse antérieure au christianisme, une déesse qui était associée à l’espérance de la lumière.Le mot fée vient du latin « FATA », lui-même dérivé de « FATUM », le destin. A l’origine, la fée, c’est l’entité surnaturelle qui préside à la destinée des hommes. Elle peut être bonne ou mauvaise pour celui sur le destin duquel elle se penche. Les fées qui président aux destinées sont à rapprocher de Parques de la mythologie gréco-latine, qui étaient supposer filer le fil de chaque existence, le dévider, puis le couper. Elles sont en général représentées sous les traits de dames, et ont apparence humaine.



Sol Invictus




L’étoile légendaire de Bethléem resplendit à nouveau d’année en année. Elle est le soleil mystique de minuit qui pénètre notre planète au moment du solstice d’hiver C’est donc, au point de vue cosmique, dans la nuit la plus longue et la plus sombre de l’année que naît le Soleil et qu’à minuit la constellation de la Vierge se trouve à l’horizon oriental pour donner naissance à l’enfant immaculé.


• Le soleil « meurt » pendant trois jours le 22 décembre, lors du solstice d’hiver, quand il arrête son mouvement vers le sud, avant de renaître le 25 décembre, lorsqu’il reprend son mouvement vers le nord.
• Dans certaines cultures, le calendrier commençait initialement dans la constellation de la Vierge, et le soleil était donc  » né d’une Vierge. »
• Le soleil est la « Lumière du Monde. »
• Le soleil « vient sur des nuages, et chaque oeil le verra ».
• Le soleil se levant le matin est le « Sauveur de l’humanité ».
• Le soleil porte une « couronne d’épines » ou halo.
• Le soleil « marche sur les eaux. »
• Les « disciples » du soleil sont les 12 mois et les 12 signes du zodiaque ou constellations, par lesquels le soleil doit passer.
• Le Soleil à 12 heures est dans la maison ou le temple du « Plus Haut » ; par conséquent , « il » commence le « travail de son père » à l’âge de 12 ans.
• Le Soleil entre dans chaque signe du Zodiaque à 30° ; en conséquence, le « soleil de Dieu » commence son ministère à l’âge de 30 ans.
• Le Soleil est tenu sur une croix ou « crucifié », ce qui représente son passage par les équinoxes, celle de Printemps étant Pâques (Easter), époque à laquelle il est ressuscité.



Origine du mot « NOËL »


« Noël » signifie « nouveau ». Il vient de « Nouel », au temps où le u et le v se ressemblaient. « Nouel, novel, nouvel, nouveau, nouvelle. » C’est l’appel à la Nouveauté, à quelque chose de neuf.


Certains symbolistes attribuaient même le nom de NOËL à la signification « Nouvel Helios », nouveau soleil.



S’il existe quatre fêtes cardinales : Noël, Pâques, la fête de saint Jean et celle de saint Michel Chaque année, le 25 décembre à minuit, la constellation de la Vierge monte à l’horizon, c’est pourquoi astrologiquement aussi on peut dire que Jésus est née de la Vierge. À l’opposé, apparaissent les Poissons, et au milieu du ciel on aperçoit la magnifique constellation d’Orion avec, au centre, l’alignement des trois étoiles qui, selon la tradition populaire, représentent les trois Rois Mages.


que représente l’étoile ? C’est un phénomène qui se produit inévitablement dans la vie d’un véritable mystique, d’un véritable Initié : au-dessus de sa tête apparaît une étoile, un pentagramme lumineux. Et puisque « ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas », ce pentagramme doit exister doublement. D’abord, l’homme lui-même est un pentagramme vivant; et ensuite, en haut dans le plan subtil, quand il a développé en plénitude les cinq vertus : la bonté, la justice, l’amour, la sagesse et la vérité, un autre pentagramme le représente sous forme de lumière.


D’après la tradition, les Rois Mages qui étaient au nombre de trois : Melchior, Balthazar et Gaspard, apportèrent à l’Enfant Jésus l’or, l’encens et la myrrhe Chacun est aussi lié à une séphira : la myrrhe à Binah, l’éternité; l’or à Tiphéreth, la lumière; et l’encens à Hessed, la dévotion.



Le costume rouge


Rappelons qu’autrefois, le père Noël revêtait, non pas l’habit rouge, mais brun évoquant le vêtement des ordres monastiques. Aujourd’hui, le rouge du vêtement représente de prime abord la couleur du courage car du courage il en faut pour visiter en une seule nuit toutes les maisons des petites et grandes têtes endormies. C’est aussi la couleur la plus élevée de l’arc-en-ciel qui correspond à la fonction la plus haute de l’ordre visible ou temporel, celle de Roi. Que l’on y croit ou que l’on n’y croit pas, pour un soir, le père Noël est vraiment le Roi de petits et des grands. Et surtout, le rouge est la couleur du feu qui brûle dans la Cheminée…


La cheminée



La cheminée est le symbole des mystérieux canaux de communication entre les Cieux et les êtres. C’est le canal utilisé à la fois par les sorcières lorsqu’elles se rendent aux Sabbats et par le père Noël pour déposer les présents. Son symbolisme est lié à celui de l’Axe du Monde le long duquel descendent les influences célestes et remontent les influences terrestres. Un axe de communication entre les mondes des feux céleste et terrestre.


La cheminée est aussi le canal du souffle qui maintient le feu et la chaleur du foyer, du groupe social à l’image des histoires que contaient les parents aux enfants et amis au cours des longues soirées d’hiver d’antan.


La cheminée est symbole des voies de communication mystérieuses avec les êtres d’en haut. C’est la voie qu’empruntent les sorcières pour se rendre au sabbat, le père noël pour apporter ses jouets. La cheminée est à rapprocher du trou central de la tente des nomades et de la case des sédentaires, de la coupole des temples, de la fontanelle au sommet du crâne. Son symbolisme s’apparente à celui de l’axe du monde, le long duquel descendent les influx célestes et s’élèvent les âmes de la terre. La cheminée relie les 2 mondes : la fumée qui s’en échappe témoigne de l’existence d’une respiration et donc d’une vie dans la maison et quand celle-ci est entièrement close, le vent d’en haut s’engouffre en chantant par la cheminée. Elle est aussi le canal par où passe le souffle qui anime le foyer, aspire la flamme, excite le feu. Elle entretient la vie de la famille ou du groupe. La cheminée est aussi symbole du lien social. C’est autour d’elle que se tiennent les veillées où s’évoquent les coutumes des anciens et les esprits des contes.



Le Sapin de Noël




Arbre qui symbolise le paradis d’Adam et Eve et la connaissance du bien et du mal.

BOULE = Pommes

GUIRLANDES = Serpent


Symbole de Noël, l’arbre toujours vert absorbe le gaz carbonique et le transforme en oxygène grâce à la photosynthèse; absorbé par l’être vivant animé, l’oxygène produit à son tour le sang rouge. Il s’ensuit que le vert a en quelque sorte la préséance sur le rouge. Autrement dit, le feu céleste ne peut être que vert comparativement au feu terrestre rouge.



La crosse




Formée d’une tige droite terminée par une spirale,la crosse représente la voie descendante de l’influence céleste sur Terre. Le sommet de la spirale symbolise le pôle nord céleste, le point immobile autour duquel tournent les astres de la voûte céleste. La spirale figure le mouvement circulaire de la descente des influences célestes à partir du pôle. Quant à la tige droite, elle représente l’axe des pôles ou “l’Axe du Monde” reliant le Ciel et la Terre.La crosse évoque aussi la houlette du berger ou du pasteur,gardien des animaux et des âmes, dont il se sert pour ramener dans le troupeau la brebis ou le mouton égaré.


Faisons le parallèle avec le Christ et le Père Noël :





Le Père Noël




L’enfant que porte une femme est formé, alimenté par le sang, rouge, de celle-ci, et créé à partir de la semence masculine, blanche. Le Rouge, c’est le principe féminin, la Force Vitale, l’Amour. Grâce à ce Sang, l’Enfant Christ se fait homme en nous. Et pour prendre corps, l’enfant doit être nourri de Lumière, de Pureté, symbolisé par la couleur Blanche, le principe masculin.


Et nous comprenons aisément l’icône du Père Noël. Il passe par la cheminée, symbole de Lumière et d’accès au Monde Divin. Il est ventru et heureux comme une femme enceinte, il est vêtu de rouge et de blanc, mais ce n’est pas une femme, et il est vieux. L’Enfant qu’il porte est spirituel. Cet Enfant est le fruit de sa Sagesse et de son Amour. Cet Enfant, c’est la Vérité.


Le Père Noël, c’est le Père nouveau ( Noé=nouveau). Le père Noël c’est un gnome de jardin « géant » si j’ose dire. Il vient la nuit quand les enfants dorment.
La barbe blanche


La couleur blanche symbolise la foi, la confiance, l’innocence, la voie du coeur, de la connaissance directe sans interférence du mental. L’innocence correspond à l’abandon total dans les contes, les paraboles, les mythes, les légendes etc. C’est la nature du nouveau-né, du gamin ludique et de l’adulte qui a su gardé son âme d’enfant, à Noël notamment. L’innocence symbolise la voie de communication immédiate avec les Cieux.En Ésotérisme il représente l’Ancien des Jours…


Le Père Noël est donc affublé de plusieurs attributs identitaires disparates qui le rendent universel :

• un initiateur aux mystères de la nature et du Nord. La nuit cache et il révèle. Son âge lui octroie une expérience inégalable capable de concurrencer celle de l’Eternel dont la barbe est peut-être un peu plus volumineuse et surtout plus longue!
• un psycho-pompe capable de vampiriser les forces des ténèbres se substituant à la lumière de plus en plus faible avec des journées qui s’écourtent de jour en jour.
• Un Roi régnant sur une communauté d’êtres qui vivent la nuit et dans la nature. Ce sont les lutins, elfes, gnomes, fées…
• un justicier car il connaît les actions des enfants.
• Un chasseur. Son vêtement est bordé d »hermine et son attelage est celui des chasseurs du Grand Nord.
• Un druide prêtre capable de vivre à cheval entre notre monde et l’au-delà.
• Un sorcier car il faut avoir plus Dun balai dans sa hotte pour faire le tour de tous les foyers en l’espace d’une nuit! la couleur rouge de sa robe-tunique est celle de la vitalité sanguine et du champignon amanite tue-mouches. L’ingestion de viande de rennes très friands de ces champignons hallucinogènes donne des rêves et réserve des incursions oniriques dans le transdimensionnel aux chasseurs qui sont ainsi doués de facultés dites paranormales.
• Un enchanteur avec une corne d’abondance délivrant un butin inépuisable prélevé dans un au-delà paradisiaque riche de promesses « tangibles »…
• Un magicien car il mène son traîneau dans les airs et se fie aux étoiles pour gagner ses terres. La neige recouvre tout et cache ainsi les indices auxquels nous nous fions pour rentrer au logis.
• Un père adoptif, de substitution, non géniteur, un « grand Père » ?
• Un médiateur Œdipien ?


Les rennes du Père Noël






E.T. L’ExtraTerrestre avec son Coeur Lumineux


Rudolf au Nez Rouge représente chakkras du Coeur Chakkra de L’Humain


Avec Elliot dont ont peut presque faire le mot ÉTOIL (étoile)



Le Renne au nez rouge


On doit la création du renne au nez rouge au poète Robert L. May, en 1939. Son apparition est justifiée par le fait que le Père Noël doit affronter des conditions météorologiques si mauvaises qu’il risque d’être en retard dans ses livraisons nocturnes. Grâce au nez lumineux de ce renne, il peut s’orienter dans la turbulence hivernale et mener à bien sa distribution de cadeaux.Il symbolise le chakkras alumer du Coeur.


La parenté des mots en français entre ETRENNES et RENNES… Le mot « ETRENNES » étant de plus en plus apparenté à la notion d’argent, on entend souvent dire qu’une prime de Noël est octroyée en guise d’étrennes.



La Symbolique de la Nativité




La Grotte dans laquelle se réfugie la Sainte Famille représente symboliquement le corps de l’homme. les deux triangles inversés du sceau correspondent, le triangle du haut, à la pyramide de la montagne, celui du bas, au schéma de la grotte. Ce symbolisme exprime l’union du monde céleste et du monde terrestre et l’Homme Universel.
Golgotha.Cette dernière mérite de retenir l’attention pour le sujet qui nous occupe. Dans le rocher du Golgotha, presque sous le trou où fut plantée la Croix, s’étend une caverne convertie en chapelle dédiée à Adam. Selon une tradition hébraïque, reçue par certains Pères de l’Église, tel Saint Ambroise, dans celle grotte fut enseveli le crâne d’Adam que Noé avait conservé et qui fut déposé par Sem en ce lieu où il savait que mourrait le Messie


Marie et Joseph sont les principes féminin et masculin qui agissent de concert pour enfanter le Principe Christique


L’Hôtellerie où Joseph et Marie n’obtiennent pas asile, c’est la société des hommes ordinaires, occupés à boire, manger, dormir.


La Crèche, symbole de pauvreté, représente les difficultés inhérentes à la Deuxième Naissance. Celui qui naît deux fois n’est pas compris des hommes ordinaires car il remet en question les structures établies


Le Boeuf, dans l’antiquité, a toujours symbolisé le principe de la génération, de la fécondité, de la fertilité. Il est sous l’influence de Vénus. Il représente la force sexuelle
L’Âne, lui, est sous l’influence de Saturne.Il symbolise la personnalité, c’est à dire la nature inférieure de l’homme, le vieil Adam, têtu, buté, mais bon serviteur.


Nous avons dit que la Grotte est le corps de l’homme.


La Crèche installée dans cette Grotte, c’est le Centre Hara, le centre de toutes les énergies, le lieu énergétique de la Seconde Naissance (l’auge dans laquelle repose l’Enfant n’est pas sans rappeler le ventre). C’est là que l’Enfant naît et prend forme, entre le Boeuf et l’Âne, c’est à dire le Foie et la Rate (si cela vous surprend, demandez-vous si les enfants naissent par les oreilles !)


C’est là, dans le centre Hara, que le disciple doit faire naître en lui la nouvelle conscience : l’Enfant Christ véritable


Les TABLES de la LOI



Le lieu


La crèche chrétienne est traditionnellement posée dans une grotte, lieu naturel abrité. Ce n’est pas une construction humaine, mais un espace vide laissé par la nature. Dans la grande majorité des traditions, la grotte est le lieu initiatique par excellence. Elle figure l’intériorité, le fond du « moi », le lieu secret de chacun, le cœur de l’être.


Son aspect naturel l’oppose aux édifices construits par la main de l’homme. On peut déjà pressentir que ce lieu n’est pas celui de la pensée rationnelle, celui des idéologies ou des dogmes. C’est un lieu sauvage et naturel en l’homme. Un creux, un vide, une vacance dans le roc des certitudes, une brèche dans la montagne des savoirs.


La grotte est aussi le lieu souterrain, le lieu de l’enfouissement où se vit la mort et la renaissance que l’on nomme aussi résurrection. Lieu où la fin d’un cycle en prépare un autre.



Le temps


Le temps de cette action nous suggère aussi une absence. L’acte qui va se dérouler se situe au cœur de la nuit, au plus noir du noir de l’obscurité. C’est aussi au cœur de l’hiver, quand rien ne bouge dans la nature, quand tout dort du long sommeil annuel. Ceci nous indique que l’événement qui va se dérouler ne dépend d’aucune activité. Il se situe simplement au cœur du manque qui révèle le désir.


Manque de lumière, de chaleur et de vie. C’est aussi dans un creux, un espace vide du temps, ce concept psychologique s’il en est, que va se produire le désir et le fruit de ce désir. Le vide appelle le plein. Le manque crée les conditions de la plénitude. C’est le temps où le grand est devenu petit. Le temps de la décroissance absolue, le bas du cycle… Le creux de la vague.



L’objet


L’objet est, lui aussi, creux : la crèche, la mangeoire est un récipient de pierre ou de bois évidé où l’on dépose la nourriture. Mais aujourd’hui elle est vide pour que puisse y prendre place Celui qui est, qui était et qui vient, mais nous n’en sommes pas encore là. Pas de nourriture donc dans ce fin creux du « moi », dans ce vide du temps et de la matière, rien qui alimente le moteur psychologique. La paille et l’enfant viendront plus tard à mi nuit ouvrir le cycle de l’action nouvelle. Pour l’instant la crèche est attente passive, quiétude sans intention.



Symbolisme de la crèche de Noël




Correspondances de la crèche de Noël avec les signes du zodiaque, qui représentent une scène de notre vie intérieure.


« Chaque année, le 25 décembre, la chrétienté fête la naissance de Jésus, et dans toutes les églises on a préparé une crèche. L’enfant est là, couché sur de la paille, Marie et Joseph veillent sur lui, mais aussi un âne et un boeuf. Jamais on n’oublierait l’âne et le boeuf, ils sont étroitement liés à la naissance de Jésus. Pourquoi ? Parce que cette représentation est symbolique. Elle correspond à des processus qui se déroulent dans l’être humain lui-même.


L’étable représente le corps physique. Le boeuf représente la force sexuelle. Quant à l’âne, il représente celui que l’on appelle le vieil Adam, égocentrique, têtu, buté, mais bon serviteur. Lorsque l’homme décide de se perfectionner pour faire naître le Christ en lui, il commence par entrer en conflit avec les forces de sa nature inférieure et de sa sexualité. Ce sont elles qu’il doit maîtriser pour les mettre au service de l’Enfant divin. C’est pourquoi il est dit que dans l’étable, le boeuf et l’âne soufflaient sur l’enfant Jésus, ils le réchauffaient de leur haleine…


Quand l’être humain réussit à transmuer en lui l’âne et le boeuf, ils viennent chauffer et alimenter l’enfant nouveau-né. Tous ceux qui sont arrivés à faire naître le Christ en eux seront servis par les forces de leur nature inférieure et de leur sexualité, car ce sont des forces extraordinairement utiles si on est capable de les atteler à un travail.» Omraam Mikhaël Aïvanhov



Projection astrologique de la crèche


Noël, l’Enfant Jésus se situe dans la milieu de Ciel au 1er degré du Capricorne en plein Sud. Cet évènement cosmique est projeté par le fond de ciel situé au 1er degré du Cancer, à mi-chemin entre le Boeuf du le 1er degré du Taureau et de la constellation de l’Âne au 1er degré du Lion. Le signe du Lion symbolise tant le Christ que l’Antéchrist. Ce point de projection c’est la Saint Jean, le solstice d’été et le Nord. Saint Jean Baptiste fut le précurseur du Christ. Signification des personnages


L’âne symbolise les églises, les religions ignorantes de l’ésotérisme « bête comme un âne », un âne bâté, etc. C’est la monture des pauvres, le cheval inférieur = la cabale inférieure des pauvres, l’exotérisme etc. Pourtant il réchauffe l’enfant. Il porte les fardeaux. Il porte le christ le jour des Rameaux. Il porte les mystères, les objets du culte et les reliques, les débris des religions antiques. Il porte le fou à la fête des fous, le feu qui nous dévore. Mais il symbolise également Satan également témoin de la nativité. L’âne représente aussi la tradition vulgaire et le rigorisme ignare.




Le bœuf c’est l’animal à sacrifice. O (le soleil) + ( ( la lune) le taureau, le signe d’exaltation de la Lune. Âne et bœuf sont nécessaires, ils sont respectivement la foi et la connaissance. Le Bœuf c’est la foi aveugle et naïve. Les mages viennent de l’orient, c’est la constellation du bélier, la tête, c’est-à-dire l’orient céleste.



Cours Djedi


Le Père Noël correspond sensiblement au même ARCHÉTYPE. Lui aussi vient du ciel (dans son traîneau tiré par des rennes) Le Père Noël vient pour juger au mérite, les gens et leur donner des cadeaux. Le Père Noël vient d’un royaume où tout est su sur chacun. Des êtres de services lui obéissent et en une nuit (celle de Noël) le Père Noël rencontre tout le monde de la terre…


Arrive un jour où l’enfant atteint un niveau de compréhension qui lui permet d’apprendre la vérité sur le Père Noël.


Le Père Noël n’existe pas réellement et pourtant on continue de recevoir des cadeaux à Noël même entre adultes qui savent la vérité. Pourquoi ? Parce que ce personnage MYTHIQUE comble un besoin social et individuel et correspond à l’ARCHÉTYPE profondément encré dans la nature humaine. Chacun reconnaît que les cadeaux sont une marque d’affection agréable à vivre au moins une fois l’an. Père Noël ou pas !



L’étoile des Rois Mages




« L’Etoile Internelle » (l’Etoile intérieure de l’éternel matin).


L’étoile des Rois-Mages semblable en tout point à celle de compostelle (compost stellae : l’étoile du compost philosophique) n’apparaît que pour mieux « signer » la naissance de l’enfant-Christ. Or, c’est précisément à Léon (anagramme de Noël) que le bon Nicolas Flamel (de nickê : la victoire et laas : la pierre ; Flamel : par la flamme…)


L'étoile des rois mages aurait pu être la Jérusalem Céleste?
l’étoile des rois mages aurait pu être un OVNI?
l’étoile des rois mages aurait pu être le Double du Christ?



Les Rois Mages




Les rois mages, symbolise l’aspect initiatique reçus des la naissance par le christ, relier a la tradition primordiale (l’agarttha ) dont le symbole et l’étoile polaire
Les rois mages seraient des envoyés du roi du monde, Manu, le Législateur primordial et universel.Ils sont venus de l’Agartha, le centre spirituel du Monde. Ce sont les trois chefs de l’Agartha qui viennent rendre au Christ naissant.


Les mages ont offert à Jésus de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Cela symbolise l’éveille et l’initiation a l’état réaliser de l’homme parfait ; prêtre et roi a la fois du royaume intérieur et extérieur.

• l’or comme le symbole de la royauté, le roi.
• l’encens, le symbole de la divinité, le prêtre.
• la myrrhe, le symbole de la passion, l’amour.

Le Christ, recevra du roi du monde à travers Melki-Tsedeq la très sainte eucharistie.


Saint-Yves d alveydre dit bien que les trois “Rois Mages” étaient venus de l’Agarttha, mais sans apporter aucune précision à cet égard. — Les noms qui leur sont attribués ordinairement sont sans doute fantaisistes, sauf pourtant celui de Melki-Or, en hébreu « Roi de la Lumière », qui est assez significatif.



Les Rois Mages et l’Alchimie


Prêtre, le pouvoir sacerdotal, par l’encens que lui a offert Balthazar. L’encens est un parfum magique, celui des opérations solaires, celui des astrologues. Balthazar, dans ce nom le radical est bal, qui veut également dire bel, comme le dieu Bel, solaire, celtique.


Roi, le pouvoir royal, le roi de la lumière. Melchior lui offre l’or. L’or des rois, que l’on obtient par l’alchimie, le souffre, la Terre. Melchior est noir de visage car la fumée qui se dégage lors des opérations alchimiques a noirci son visage. Le symbole du visage noir est fort car il désigne l’homme qui a su traverser les ténèbres ou le chaos.


Prophète qui appartient à la plénitude de deux pouvoirs, sacerdotal et royal, il représente l’état indifférencié par la myrrhe, le parfum qui leur est réservé ? Gaspard représente la Magie, elle-même représentée par la Lune.



Au beau milieu du ciel se trouve la magnifique constellation d’Orion avec trois étoiles à sa ceinture :Alnitak, Mintaka et Alnilam, formant le Baudrier d’Orion, aussi appelé « les Trois Rois » qui, selon la tradition populaire, représentent les Trois Rois Mages.


A cette date, a lieu dans la nature, la renaissance du Principe Christique. Et l’homme bien préparé et conscient de cet événement peut aussi en cueillir les fruits et voir naître en lui l’Enfant Divin. Cet homme marchant vers son Destin Divin, c’est Orion, cheminant éternellement sur la voûte céleste vers les filles d’Atlas : les Pléïades.


Cette renaissance est, chaque année, la première manifestation de la Vie, le commencement de tous les jaillissements.



Les Rois Mages et le Père Noël


ont quelque chose en commun, en ce sens que tous portent des attributs royaux. Le grand manteau rouge est un attribut royal, mais il faut se souvenir que le bouffon, traditionnellement, était lui aussi vêtu de rouge…


C’est d’ailleurs pourquoi, au moment de la Passion, on a recouvert Jésus (qu’on qualifiait de  » Roi des juifs « ) d’un manteau rouge pour le présenter sous un jour ridicule. C’est l’envers du roi, finalement. Or, le père Noël, c’est aussi un roi et l’envers du roi, d’une certaine façon.



Extrait – Cour Djedi et Rois Mages



Les trois rois mages


Trois grands-prêtres de la religion de Zoroastre


Les grands-prêtres de la religion de Zoroastre portent le nom de « MAGE ». Grands observateurs du ciel, le jour -le Soleil- et la nuit -la Lune et les étoiles-, ils sont, sans doute, les personnages bibliques qui ont visité Jésus enfant dans la crèche de la Nativité.


La Bible relate cet épisode de la visite de trois rois mages qui avaient suivi une étoile qui se déplaçait à basse altitude de l’Orient jusqu’à Bethléem en Palestine, au-dessus du champ des bergers.



M’El Kior – Baal Ta’Zar – Ghats Pâr


Trois pour représenter les 3 natures de l’Être humain: Spirituelle – Psychologique – Matérielle. La remise de trois cadeaux à l’enfant qu’ils ont considéré comme le Roi des rois. De l’OR pour l’aspect social – qui va mettre la Sainte Famille à l’abri des besoins pécuniaires De l’ENCENS pour l’aspect spirituel – qui élève l’Esprit au-dessus des choses humaines. De la MYRRHE pour le corps physique – qui sert à l’embaumement des cadavres.



Le Père Noël et la Terre Creuse
 



Le Pere Noel habite au Pôle Nord,pres de THULÉ et la Terre Creuse

PERE NOEL même initiale que Pôle Nord



APOLLO 8 – SANTA CLAUS 1968


d’Apollo 8, le 25 décembre 1968. Alors que la caspule est en orbite autour de la lune, et après un silence de 6 minutes, Jim Lowell déclare
« On vient de nous informer que le Père Noël existe bien ! »


Cela aurait pu rester anodin, si cette déclaration n’avait pas été accompagné sur les relevés télémétriques d’une augmentation de son rythme cardiaque a 120 bpm, comme si il venait d’avoir une violente surprise. Alors meme que celui ci avait été parfaitement normal durant les 93h précédentes de la mission. Mais surtout, le terme « père noel » avait déja été utilisé par plusieurs astronautes pour parler ouvertement d’OVNI, notamment par Walli Shirra sur apollo 7 quelques mois auparavant.



Les principaux protagonistes



Bouddha


Bien que la plupart des personnes pensent que Bouddha fut une personne qui vécut vers 500 avant E.C:, on peut également démontrer que le personnage généralement dépeint comme Bouddha est une compilation d’hommes-dieux, des légendes et paroles de divers hommes saints avant et après la période attribuée au Bouddha historique. 17


Le personnage de Bouddha a les points suivants en commun avec le Christ:

• Bouddha est né de la Vierge Maya, qui était considérée comme la « Reine du Ciel ».
• Il était de naissance royale.
• Il exécutait des miracles et des merveilles, guérissait les malades, nourrit 500 hommes à partir d’un « petit panier de gâteaux », et marcha sur les eaux.
• Il a écrasé la tête d’un serpent.
• Il a supprimé l’idolâtrie, était un « semeur de mots », et prêchait « l’établissement d’un royaume de justice ».
• Il enseigna la chasteté, la douceur, la tolérance, la compassion, l’amour et l’égalité de tous.
• Il fut transfiguré sur une montagne.
• Sakya Buddha fut crucifié pour expier ses fautes, souffrit durant trois jours en enfer, puis fut ressuscité.
• Il est monté au Nirvana ou au « ciel. »
• Il était considéré comme le « bon berger  » 18, le « Charpentier », « l’Infini et Eternel ».
• Il fut appelé « le Sauveur du Monde » et « la lumière du Monde ».


Horus d’Egypte


Les histoires de Jésus et d’Horus sont très semblables, Horus ayant de plus contribué à l’attribution du nom de Jésus-Christ. Horus et son père Osiris sont fréquemment interchangeables dans le mythe (« Moi et mon Père sommes un »). Les légendes relatives à Horus datent de milliers d’années, et il a avec Jésus les points communs suivants:
• Horus est né de la vierge Isis-Meri le 25 décembre dans une grotte/crèche, sa naissance étant annoncée par une étoile à l’est et attendue par trois hommes sages.
• Il enseignait à des enfants au Temple et fut baptisé à l’âge de trente ans.
• Il a eu 12 disciples.
• Il effectua des miracles et éleva un homme, El-Azar-us, d’entre les morts.
• Il marcha sur l’eau.
• Horus fut transfiguré sur la Montagne.
• Il a été enterré dans un tombeau et a été ressuscité.
• Il était aussi « la Voie, la Vérité, la Lumière, le Messie, le fils oint de Dieu, le Fils de l’Homme, le Bon Berger, l’Agneau de Dieu, le Mot », etc.
• Il était « le Pêcheur » et était associé à l’Agneau, au Lion, au Poisson (« Ichthys »)
• L’épithète personnelle de Horus était « Iusa, » « le fils éternel » de « Ptah, » le « Père. » 19.
• Horus s’appelait « le KRST, » ou « Oint, » longtemps avant que les chrétiens en reprennent l’histoire 20.


En fait, dans les catacombes de Rome, on trouve des images d’Horus représenté comme un bébé tenu par Isis, la vierge mère – la « Madonne et l’enfant » initiaux 21 – et le Vatican lui-même est construit sur la papauté de Mithra, qui a de nombreux points communs avec Jésus et qui a existé longtemps avant que le personnage de Jésus ne soit formalisé. La hiérarchie chrétienne est presque identique à la version de Mithra à laquelle elle s’est substitué 22. Pratiquement tous les éléments du rite catholique, de l’obole à l’ostie et de l’eau bénite à l’autel jusqu’à la doxologie sont directement empruntés à d’anciennes religions à mystères paiennes.


Krishna de l’Inde


Les similitudes entre le personnage Chrétien et le messie Indien sont nombreuses. En effet, Massey trouve plus de 100 similarités entre les deux, et Graves, qui inclut les divers évangiles apocryphes dans son analyse, en liste plus de 300. Il est intéressant de remarquer qu’une ancienne écriture usuelle de Krishna en anglais était « Christna », ce qui fait ressortir son rapport avec « Christ ». On peut encore noter que, tout comme le messie Juif, beaucoup de gens pensaient que Krishna avait physiquement existé.


• Krishna est né de la Vierge Devaki (« La Divine »).
• Son père était charpentier.
• Sa naissance était attendue par des anges, des hommes sages et des bergers, et il se présenta avec de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
• Il s’appelle Dieu des bergers.
• Il fut persécuté par un tyran qui ordonna le meurtre de milliers d’enfants en bas âge.
• Il était de naissance royale.
• Il fut baptisé dans le Gange.
• Il effectua miracles et merveilles.
• Il ressuscitait les morts et guérissait les lépreux, les sourds et les aveugles.
• Krishna utilisait des paraboles pour enseigner au peuple la charité et l’amour.
• « Il vécut pauvre et il aima les pauvres. »
• Il fut transfiguré devant ses disciples.
• Dans certaines traditions, il mourut sur un arbre ou fut crucifié entre deux voleurs.
• Il ressuscita d’entre les morts et monta au ciel.
• Krishna est appelé « le Dieu-Berger » et le « Seigneur des Seigneurs », et était considéré comme « le rédempteur, le premier-né, le Libérateur, le Mot Universel ».
• Il est la seconde personne de la trinité et s’est proclamé lui-même « la résurrection » et « la voie vers le Père ».
• Il était considéré comme « le Début, le Milieu et la Fin » (« alpha et omega »), comme un être omniscient, omniprésent et omnipotent.
• Ses disciples lui donnèrent le titre de « Jezeus », ce qui signifie « pure essence ».
• Krishna doit revenir se battre avec le « Prince du Mal », qui désolera la Terre.


Mithra, le Dieu-Soleil de Perse


L’histoire de Mithra précède la fable chrétienne d’au moins six cent ans. D’après Wheless, le culte de Mithra était, peu avant l’ère chrétienne, le plus populaire et répandu des religions ‘paiennes’ de l’époque. Mithra a les caractéristiques suivantes en commun avec le Christ:


• Mithra est né d’une vierge le 25 décembre.
• Il était considéré comme un grand professeur et un maître itinérant.
• Il était appelé « le Bon Berger. »
• Il était considéré comme « la Voie, la Vérité et la Lumière. »
• Il était encore considéré comme « le Rédempteur, » « le Sauveur, » « le Messie. »
• Il était identifié à la fois au Lion et à l’Agneau.
• Son jour sacré était le dimanche, le « jour du Seigneur », des centaines d’années avant l’émergence du Christ.
• Il avait sa fête principale à la date qui allait ensuite devenir Pâques, correspondant à sa résurrection.
• Il avait 12 compagnons ou disciples.
• Il effectuait des miracles.
• Il a été enterré dans un tombeau.
• Après trois jours, il s’est relevé.
• Sa résurrection était célébrée chaque année.
• Sa religion comportait une eucharistie ou « dîner du Seigneur ».


Prométhée de Grèce


On a affirmé que le Dieu Grec Prométhée venait d’Egypte, mais son drame se situa en fait dans les montagnes du Caucase. Prométhée partage avec le Christ de nombreux points communs.


• Prométhée descendit du ciel comme un Dieu pour s’incarner en homme afin de sauver l’humanité.
• Il fut crucifié, souffrit et fut ressuscité.
• Il fut appelé le Verbe ou le Mot.


La tradition affirme que Prométhée fut crucifié sur un rocher, mais cependant certaines sources indiquent qu’il fut crucifié sur un arbre et que les Chrétiens modelèrent l’histoire et/ou mutilèrent le texte, comme ils le firent avec les œuvres de tant d’auteurs anciens. Quoiqu’il en soit, le Soleil caché par l’obscurité constitue un parallèle avec le récit chrétien de l’obscurité qui tomba quand Jésus fut crucifié. Cet événement remarquable, qui n’est pas enregistré dans l’histoire, n’est explicable qu’à l’intérieur d’un mythe et comme partie d’une pièce récurrente.


Le fils (« Son ») de Dieu est le soleil (« Sun ») de Dieu


La raison pour laquelle tous ces récits sont si semblables, avec un homme-dieu qui est crucifié et ressuscité, qui fait des miracles et a 12 disciples, est que ces contes sont basés sur les mouvements du soleil dans les cieux, un développement astro-théologique qui peut être retrouvé sur toute la planète parce qu’on peut observer le soleil et les 12 signes de zodiaque tout autour du globe. Autrement dit, Jésus-Christ et tous les autres sur qui son personnage est fondé sont des personnifications du soleil, et l’Évangile est simplement une répétition d’un texte mythologique (le « Mythos », voir plus haut) concernant les mouvements du soleil dans les cieux 25.


Par exemple, la plupart des hommes-dieux crucifiés ont leur anniversaire traditionnel le 25 décembre.


C’est parce que les anciens se sont rendu compte que (d’une perspective géocentrique) le soleil effectue une descente annuelle vers le sud jusqu’au 21ème ou 22ème jour de décembre, le solstice d’hiver, qu’il cesse ensuite de se déplacer vers le sud pendant trois jours et puis recommence à se déplacer vers le nord.


A ce moment, les anciens disaient que le « soleil de Dieu » « était mort » pour trois jours avant de « ressusciter » le 25 décembre.


Les anciens se rendaient compte de façon très claire qu’ils avaient besoin du Soleil chaque jour et qu’ils auraient de gros ennuis si le soleil continuait à se déplacer vers le sud et ne s’arrêtait pas pour inverser sa direction. Ainsi, ces nombreuses cultures célébraient l’anniversaire du « soleil de Dieu » le 25 décembre 26. Suivent les caractéristiques du « soleil de Dieu »:

• Le soleil « meurt » pendant trois jours le 22 décembre, lors du solstice d’hiver, quand il arrête son mouvement vers le sud, avant de renaître le 25 décembre, lorsqu’il reprend son mouvement vers le nord.
• Dans certaines cultures, le calendrier commençait initialement dans la constellation de la Vierge, et le soleil était donc  » né d’une Vierge. »
• Le soleil est la « Lumière du Monde. »
• Le soleil « vient sur des nuages, et chaque oeil le verra ».
• Le soleil se levant le matin est le « Sauveur de l’humanité ».
• Le soleil porte une « couronne d’épines » ou halo.
• Le soleil « marche sur les eaux. »
• Les « disciples » du soleil sont les 12 mois et les 12 signes du zodiaque ou constellations, par lesquels le soleil doit passer.
• Le Soleil à 12 heures est dans la maison ou le temple du « Plus Haut » ; par conséquent , « il » commence le « travail de son père » à l’âge de 12 ans.
• Le Soleil entre dans chaque signe du Zodiaque à 30° ; en conséquence, le « soleil de Dieu » commence son ministère à l’âge de 30 ans.
• Le Soleil est tenu sur une croix ou « crucifié », ce qui représente son passage par les équinoxes, celle de Printemps étant Pâques (Easter), époque à laquelle il est ressuscité.


Contrairement à la croyance populaire, les anciens n’étaient pas ignorants et superstitieux au point de considérer leurs dieux comme de véritables personnes. En fait, cette propagande calomnieuse représente une partie de la conspiration pour faire croire que les anciens étaient effectivement la populace hébétée qui avait grand besoin de la « lumière de Jésus ». La vérité est que les anciens n’étaient pas moins avancés dans leurs pratiques spirituelles et morales, et même plus avancés dans de nombreux cas, que les chrétiens avec leur prétendue spiritualité et idéologie qui, avec cette atteinte à l’historicité, ont en fait dégradé l’ancien Mythos. En effet, à la différence des chrétiens « supérieurs », l’élite intellectuelle des anciens se rendait bien compte que leurs dieux étaient de nature astronomique et atmosphérique. Platon, Socrate et Aristote savaient sûrement que Zeus, le père et dieu du ciel qui est arrivé en Grèce originaire d’Inde et/ou d’Egypte, n’était pas une véritable personne, malgré le fait que les Grecs avaient indiqué en Crète à la fois une caverne de naissance et une caverne de la mort de Zeus. De plus, on peut trouver à plusieurs endroits du monde des sites où ce prétendu Dieu est né, mort, a marché, souffert, etc., un procédé commun qui n’est pas monopolisé et n’a pas commencé avec la Chrétienté.



L’étymologie indique l’histoire


Zeus, connu aussi comme « Zeus Pateras, » que nous prenons maintenant automatiquement pour un mythe et non pas une figure historique, prend son nom de sa version indienne, « Dyaus Pitar. » A son tour Dyaus Pitar est relié au « Ptah » égyptien, et de Pitar et de Ptah vient le mot « pater, » ou « père. » « Zeus » provient de « Dyaus, » qui est devenu « Deos, » « Deus » « Dios » et « Dieu. » « Zeus Pateras, » comme Dyaus Pitar, signifie, « Dieu le père », un concept très ancien qui en aucun cas n’a commencé avec « Jésus » et la chrétienté. Il n’est pas question de considérer Zeus comme un personnage historique. Dyaus Pitar est devenu « Jupiter » dans la mythologie romaine, et de la même façon n’est pas représentatif d’un personnage réel et historique. Dans la mythologie égyptienne, Ptah, le père, est le « dieu-force » invisible, et le soleil était considéré comme le mandataire visible de Ptah qui apporte la vie éternelle sur terre; par conséquent, le « fils de Dieu » est vraiment le « soleil de Dieu. » En effet, selon Hotema, le nom même du  » Christ  » vient du mot « Kris » (comme dans Krishna), qui est un nom pour le soleil 27.


En outre, puisque Horus s’est appelé « Iusa/Iao/Iesu » le « KRST » et que Krishna/Christna était appelé « Jezeus » plusieurs siècles avant un quelconque personnage juif portant le même nom, il serait plus sûr de considérer que Jésus-Christ n’est qu’une répétition de Horus et Krishna, entre autres.


Selon le révérend Taylor, le titre « Christ » dans son forme hébraïque, signifiant « Oint » (« Masiah ») a été porté par tous les rois d’Israël, et il était « tellement emprunté par tous les imposteurs, prestidigitateurs, et personnes prétendant à des communications surnaturelles, que la seule référence à ce mot est considérée comme une indication d’imposture dans l’évangile elle-même. » 28 Hotema établit que le nom de « Jésus-Christ » n’a été officiellement adopté sous cette forme que lors du premier Conseil de Nicée, en 325 C.E. 29
En réalité, même les noms de lieu et les appellations de beaucoup d’autres personnages du nouveau testament peuvent être considérés comme des traductions hébraïques des textes Egyptiens.


Par exemple, dans le fable de « Lazare, » la momie élevée des morts par Jésus, les copistes chrétiens n’ont pas beaucoup changé son nom, puisque « El-Azar-us » étant la momie égyptienne élevée des morts par Horus probablement au moins 1.000 ans avant la version Juive 30. Ce récit est une allégorie pour le passage du soleil par la « constellation de la momie, » lui apportant la lumière et la vie 31. Ce n’est pas une histoire vraie.


L’ennemi principal de Horus – initialement l’autre visage d’Horus ou son aspect « sombre » – était « Set » ou « Sata, » d’où vient « Satan. » 32 Horus lutte avec Set de la façon exacte dont Jésus lutta avec Satan, 40 jours dans le désert, entre autres similitudes 33. C’est parce que ce mythe représente le triomphe de la lumière sur l’obscurité, ou le retour du soleil pour soulager la terreur de la nuit.


« Jérusalem » signifie simplement la « ville de la paix, » et il y a des raisons de suspecter que la ville réelle en Israël ait été nommée d’après la ville sainte de la paix des textes sacrés égyptiens qui existaient déjà avant que la ville ait été fondée. De même, « Béthany, » célèbre site de la multiplication des pains, et qui signifie la « Maison de Dieu, » est une allégorie pour la « multiplication du nombre à partir de l’Unité. » 34 N’importe quelle ville portant ce nom était probablement nommée à partir de l’endroit allégorique des textes qui existait avant la formation de la ville. Le prédécesseur et sa contrepartie égyptienne est « Bethanu. » 35



Le pape adopte la tenue du Père Noël


Un chapeau rouge bordée de fourrure blanche lorsqu’il a traversé en voiture la place Saint-Pierre de Rome pour son audience générale hebdomadaire le 21 décembre 2005.


Ce chapeau rouge,qui n’était pas sans évoquer le bonnet du Père Noël, s’appelle un « camauro » en italien. Coiffe prisée des souverains pontifes au XVIIe siècle, elle a été plus récemment portée par le pape Jean XXIII, qui avait été enterré avec un camauro en 1963.
 


 
On avait eu droit à la mort du « Saint » père (Noël?) en Avril 2005...


En Décembre,son successeur reprend le flambeau…


La cour Suprême du Canada ressemble à l’habillement du père Noël




HOH HOH HOH…


Le « O » étant la 15ième lettre de l’alphabet (1+5=6) le célèbre rire du père noël se traduit alors comme:


6 – 6 – 6




« EL » désignant « DIEU »,

« NO-EL » devient « pas de Dieu » !

Nous sommes à présent comme au temps de Noé. Noël

« Klaus » sonne comme « claws » en Anglais, signifiant « griffes ».

Le « Santa Klaus » se tranforme alors en « Satan Klaus » ou « griffes de Satan »!


Source: http://www.esoterisme-exp.com/


© 2014, Recherche et transmission par Michel / Arcturius.
Partager en toute liberté en citant la source et Les Chroniques d’Arcturius


Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors servez-vous en !


Source : http://www.arcturius.org/chroniques/noel-et-son-symbolisme-esoterique/
Revenir en haut Aller en bas
Cahouette
Âme admistrateur
Âme admistrateur
avatar

Messages : 6763
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 39

MessageSujet: Re: NOËL et son symbolisme ésotérique   Sam 31 Oct - 22:47

lol tu te prépares déjà mdr !

_________________
Cliquer sur le bouton pour voter pour le forum merci ! on peut cliquer plusieurs fois par jour...




Nous sommes nés avec l’amour. Et nous avons appris la peur. Le voyage spirituel consiste à repousser et désapprendre la peur et à accepter le retour de l’Amour dans notre cœur. L’amour est un fait essentiel de l’existence. Il est notre ultime réalité, notre ultime but sur terre. 
~ Marianne Williamson[/center]
Revenir en haut Aller en bas
http://lili-roland.e-monsite.com
PierreDeLune
Âme modérateur
Âme modérateur
avatar

Messages : 4547
Date d'inscription : 02/09/2015
Age : 43
Localisation : FRANCE pas loin du PARADIS

MessageSujet: Re: NOËL et son symbolisme ésotérique   Dim 1 Nov - 12:47

Il faut bien !!! lol! Ca va être vite là ! Dès que tu nous mets ton nouveau thème, en avant !

_________________
Vous aimez le Forum ? Merci de cliquer sur le lien pour voter pour lui et pour nous  sunny


Revenir en haut Aller en bas
Cahouette
Âme admistrateur
Âme admistrateur
avatar

Messages : 6763
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 39

MessageSujet: Re: NOËL et son symbolisme ésotérique   Dim 1 Nov - 14:10

lol !!!

_________________
Cliquer sur le bouton pour voter pour le forum merci ! on peut cliquer plusieurs fois par jour...




Nous sommes nés avec l’amour. Et nous avons appris la peur. Le voyage spirituel consiste à repousser et désapprendre la peur et à accepter le retour de l’Amour dans notre cœur. L’amour est un fait essentiel de l’existence. Il est notre ultime réalité, notre ultime but sur terre. 
~ Marianne Williamson[/center]
Revenir en haut Aller en bas
http://lili-roland.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: NOËL et son symbolisme ésotérique   

Revenir en haut Aller en bas
 
NOËL et son symbolisme ésotérique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NOËL et son symbolisme ésotérique
» Noël et son symbole ésotérique
» Boutique Ésotérique La Trinité
» [Help] Formation païenne/magique/ésotérique
» Création boutique ésotérique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au delà du 5eme sens :: COIN DÉTENTE :: Spécial Noel-
Sauter vers: